Partir en amoureux : si on allait dans les Vosges !

On n'a pas eu le temps nécessaire pour balader avec Juju. On a abrégé notre précédent Trip ( L'ultime étape avant le retour : le tunnel du Parpaillon ) pour pouvoir s'occuper d'Hugo qui a une compétition de vélo de descente à Bourg Saint Maurice.

Ce qui est cool, c'est qu'on retourne dans les Alpes, ce qui l'est moins c'est qu'on y va en voiture. C'était sans compter sur la gentillesse de Fanny qui se dévoue pour ce week end.

Elle prend la voiture ( bah oui, on les met où les vélos !) ce qui nous permet de prendre les motos : merci Fanny !

Partir en amoureux : si on allait dans les Vosges !

Après une longue étape autoroutière pour être au coeur du sujet plus rapidement, nous y voilà :

Col de la Forclaz, Savoie, France
Col de la Forclaz, Savoie, France
Col de la Forclaz, Savoie, France
Col de la Forclaz, Savoie, France

Col de la Forclaz, Savoie, France

Oui, tu l'as remarqué, on a changé de bolide yeahh !

On poursuit vers Beaufort, je reprends mes marques avec la VFR donc on enroule cool.

Le pied, une belle route, de belles courbes pour une routière, le rythme monte quand tout à coup, gros bouchon, puis route coupée avant Villard :

Partir en amoureux : si on allait dans les Vosges !

Un(e) motard(e) repars en Hélico... le deuxième est en larmes... je compatis, vraiment pas glop...

Bien refroidi, on continue vers Beaufort puis le col du pré vers le barrage :

Barrage de Roselend par le col du pré, Savoie, France
Barrage de Roselend par le col du pré, Savoie, France
Barrage de Roselend par le col du pré, Savoie, France
Barrage de Roselend par le col du pré, Savoie, France

Barrage de Roselend par le col du pré, Savoie, France

Ca fait bizarre de reprendre une route que tu as fais il y a quinze jours, bizarre mais toujours aussi sensationnel, comme quoi !

On rejoint les mioches au Camping de Bourg saint Maurice

"les mioches"
"les mioches"
"les mioches"

"les mioches"

Le week end passe vite, on randonne, Fanny part rouler avec la Ninja, les garçons roulent à vélo et Hugo fait ce qu'il peut...bref dimanche soir arrive et il nous faut partir. Les mioches retournent à la maison et nous, bah on est libérééé, délivrééé !

 

Partir en amoureux : si on allait dans les Vosges !

le temps est menaçant, il fait chaud et les orages grondent au loin.

On prend le col du petit saint Bernard :

Col du petit Saint Bernard, Savoie, France
Col du petit Saint Bernard, Savoie, France
Col du petit Saint Bernard, Savoie, France
Col du petit Saint Bernard, Savoie, France
Col du petit Saint Bernard, Savoie, France
Col du petit Saint Bernard, Savoie, France

Col du petit Saint Bernard, Savoie, France

On s'arrète tôt en Italie car les orages sont de plus en plus menaçants.

Et on est en Italie car l'accès au camping est particulier : prise de température obligatoire. Bon.

Notre voisin, un  motard autrichien en vadrouille dans les Alpes arrive trempé, il a une heure de retard sur nous et à beaucoup roulé sous la pluie sur le même trajet.

Il nous explique que les Alpes françaises sont belles et FREE : ce qu'il l'agace en Autriche, c'est le nombre d'accès payants. Le gars est sympa. Après un "Have a safe ride", on se quitte :

Partir en amoureux : si on allait dans les Vosges !

Oui, on "crochette" à Aoste avant de partir en Suisse

Aoste, Italie
Aoste, Italie
Aoste, Italie
Aoste, Italie
Aoste, Italie
Aoste, Italie
Aoste, Italie
Aoste, Italie
Aoste, Italie
Aoste, Italie

Aoste, Italie

On reprend les brêles pour l'ascension du col du Grand Saint Bernard.

Le ciel est très chargé mais se retient encore un peu :

Col du grand Saint Bernard, côté Italie
Col du grand Saint Bernard, côté Italie
Col du grand Saint Bernard, côté Italie
Col du grand Saint Bernard, côté Italie
Col du grand Saint Bernard, côté Italie
Col du grand Saint Bernard, côté Italie
Col du grand Saint Bernard, côté Italie
Col du grand Saint Bernard, côté Italie
Col du grand Saint Bernard, côté Italie
Col du grand Saint Bernard, côté Italie

Col du grand Saint Bernard, côté Italie

Et là, le ciel n'en peut plus : malgré tous ses efforts pour se contenir, des trombes d'eau déferlent sur la route, et quand il pleut on range l'appareil photo, on ne s'arrète plus, mieux vaut avancer !

On passe 6 heures sous la flotte, mais avec un moral en béton et l'envie d'avancer, vivement demain, on sera du côté de Fribourg.

Partir en amoureux : si on allait dans les Vosges !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Ma tribu à moto © 2013 -  Hébergé par Overblog